" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

13 Nov

Celui qui chante

Publié par Daniel Guillon-Legeay  - Catégories :  #ART

Celui qui chante

Texte remodifié, initialement publié en novembre 2014

 

"Celui qui chante rejoint le ciel et fait bouger l'ordre éternel ". Michel Berger savait dire des choses fortes de manière simple... 

 

Je sors d'une salle de concert, toute petite, aménagée dans une cave (comme souvent à Paris), mais pourtant pleine de poitrines chargées d'émotion vibrant au son des voix et de la musique.

 

Des êtres vivant, aimant et désirant, tendus vers un monde qui n'existe peut-être qu'en rêve. Chacun et chacune des interprètes vient faire entendre sa chanson, puisée dans son répertoire, les mains moites et l'âme en capilotade.

 

Alors s'accomplit le miracle. Miracle de ces hésitations surmontées, de ces émotions enfouies et soudain exprimées en pleine lumière, de la communion qui s'établit avec le public...

 

Tandis que les brumes d'automne s'insinuent dans les rues de Paris, des voix d'enfants, de femmes et d'hommes s'évertuent à défier les rigueurs du climat en lançant vers le ciel des vagues de chaleur et de joie et, aussi, à conjurer la malédiction de Babel. Savamment mis en scène, le désordre apparent des langues fait place à une fraternelle communion. Preuve vivante, s'il en est besoin, que la diversité des langues n'exclut ni l'universalité ni l'unité du genre humain, ainsi qu'en témoigne la richesse du répertoire: Les eaux de Mars (G.Moustaki / Carlos Jobim), Dos gardenias (Buena Vista social Club et merci encore au grand Wim Wenders), Norvegian wood (Les Beatles), Feeling good (Nina Simone et bien d'autres encore), What's up (4NonBlondes), Hot stuff (Donna Summer), Alfonsina y el mar (Mercedes Sosa), Rise like a Phoenix (Conchita Wurst), Armstrong (C. Nougaro) ...

 

Medium: il y a assurément du partage, de la transmission et de l'intercession dans cette affaire... Ce n'est point dénégation du réel, mais tension vers une forme d'innocence et expression d'une forme de nostalgie.

 

Innocence: nous, êtres vivants, sommes d'abord des créations du désir, de la vie. Et la vie ne connaît ni le bien ni le mal, mais seulement le désir de durer comme le dit si bien Spinoza. Du cri primal à la parole articulée, c'est toujours ce souffle de vie qui tend à s'imposer à et à s'exprimer. Psuchê, anima: ces termes grec et latin signifient "âme", c'est-à-dire principe de vie, souffle vital. Le chant en est l'expression la plus pure et la plus belle.

 

Nostalgie: "L'homme est un ange tombé des cieux et qui se souvient" nous dit Pascal. Nous sommes aussi les produits de cultures élaborées au cours des âges. Et le chant et la danse ont conquis des formes, des styles et des significations (religieuse, esthétique, sacrée ou profane, collective ou individuelle...) d'une grande diversité dans le temps et dans l'espace de la culture humaine. Il n'en demeure pas moins que les vibrations de l'air font toujours et encore frémir les corps en même temps qu'elles bouleversent les coeurs et les esprits... Car le chant et la danse ont conservé cette vertu magique de nous introduire dans un monde que nous n'avons jamais connu: un monde d'avant la malédiction de Babel, un monde d'avant les frontières étatiques ...

 

Paradoxe de cette innocence lucide, puisqu'elle nous conduit vers une forme de félicité qui nous sauve de la tristesse, de la banalité et de la cruauté du monde dans lequel nous avons à vivre... Mais peut-être ce paradoxe n'est-il vrai qu'en apparence? Car il y a aussi en chacun de nous cette joie indestructible qui, du plus profond de notre être, ne demande qu'à se manifester "Celui qui chante retrouve la vie..." nous dit encore Michel Berger. Et cette joie, à l'instant de chanter ou de danser, fait notre coeur se gonfler et trembler et notre corps exulter en ure gratuité. Que la grâce accompagne ce dernier ou au contraire lui fasse défaut importe assez peu: seule prévaut cette douce ivresse du rythme qui impulse au corps une légèreté capable de le conduire jusqu'aux portes de l'allégresse et de la transe.

 

La danse, la musique et le chant nous ramènent vers cette primitivité qui est en même temps la plus haute expression de notre humanité.

 

 

A Catherine.

Commenter cet article

Yael 15/12/2014 00:05

Merci pour ce magnifique texte, un vrai artiste qui nous fait voyager a travers ses lignes
bravo et merci

Daniel Guillon-Legeay 15/12/2014 07:58

Merci beaucoup.

Véronique 14/12/2014 23:12

Daniel, toutes mes félicitations pour ce très beau texte qui rend un merveilleux hommage aux "pouvoirs" universels du chant. Je suis très touchée que notre soirée musicale vous ait inspiré ces mots si justes et si profonds. Merci !

Daniel Guillon-Legeay 15/12/2014 07:40

Chère Véronique,

C'est à mon tour de vous remercier. Tout d'abord pour vos compliments charmants et si encourageants. Ensuite, pour votre talent, votre énergie et votre gentillesse que vous déployez et qui donnent aux interprètes cette folle audace de se produire sur scène, et au public le plaisir d'entendre ou de découvrir de nouvelles chansons. Sous le signe du partage.

Bien à vous

Daniel Guillon-Legeay

Cannelle 14/12/2014 20:02

Merci beaucoup pour ce texte fort et revigorant...après une soirée également revigorante et si chaleureuse. La magie de la chanson est dans le partage des mélodies et des refrains qui nous accompagnent tout au long de notre vie et qui nous tiennent chaud...

Daniel Guillon-Legeay 14/12/2014 22:05

Merci beaucoup chère Cannelle. Les chants sont la mémoire des peuples, et les chansons celle des poètes des coins de rue. Daniel

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.