" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

08 Sep

Festival America: magie de la littérature et rencontre des cultures

Publié par Daniel Guillon-Legeay  - Catégories :  #Festival America, #Littérature

Festival America 2016
Festival America 2016

Festival America 2016

Depuis 2 ans, je l'attendais. Le voici revenu. Quoi? Le festival America ! Nous aurons le bonheur de rencontrer et d'écouter James Ellroy, Louise Erdrich, Dan O'Brien, Laura Kasischke, David Treuer... Et, bien sûr, sur nous veillera l'ombre de Jim Harrison. 

 

Depuis sa première édition de 2002, je suis le Festival America avec ferveur et admiration. C'est, bien sûr, une occasion unique de rencontrer des écrivains d'outre-Atlantique d'Amérique du Nord et du Sud : par le passé, j'ai eu l'occasion de découvrir et d'entendre, pour n'en citer quelques uns: Toni Morrison (Beloved, Jazz, Home), David Treuer (Comme un frère, Indian Roads), Luis Sepulveda (Le vieux qui lisait des romans d'amour), Sherman Alexie (Dix petits Indiens), Louise Erdrich (Le jeu des ombres, La malédiction des colombes), Philipp Meyer (Le fils), Thomas King (Medicine Man). Le festival America offre un exemple incomparable de dialogue entre les cultures. 

 

 

Mais il y a plus. On le sait bien, l’Amérique possède de multiples visages. Or, l’un d’eux me fascine plus que tout autre, et cela depuis l’enfance: celui des Native Americans. Cochise, Géronimo, Crazy Horse, Sitting Bull ont été - et restent encore - pour moi de véritables héros. Ils m’ont appris, entre autres choses, bien avant que je ne découvre la philosophie, le sens du combat, de la résistance, de la loyauté; et aussi, le tragique de l’Histoire, la vanité et la fausseté du progrès. Grâce au Festival America, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Hardlyn Géronimo, arrière-petit fils du héros de la résistance apache, shamane respecté et très engagé dans sa communauté. C’était en 2010, lors de la parution du livre qu’il a co-écrit avec Corinne Sombrun: Sur les pas de Geronimo. Ce fut l’un des plus beaux jours de ma vie! 

 

De tous les moments forts que j’ai vécus à Vincennes, je tiens à vous en rapporter un en particulier. C’était en 2012. A la fin d’une table ronde consacrée au rôle de la littérature dans la préservation et l’affirmation de l’identité des peuples. Des danseurs-chanteurs amérindiens étaient présents. Ils offrirent de rendre hommage aux écrivains qui, par leur leur talent et leur engagement, se font les porte-parole de leur peuple, contribuant à faire connaître leur histoire, leur culture, leurs souffrances et leurs rêves. Lorsque le groupe de chanteurs-danseurs s’est mis en place sur la scène, tous les écrivains se sont solennellement levés pour accueillir cet hommage. Le charme puissant des tambours et des chants faisait ressurgir, sous nos yeux médusés, les figures du passé et le mystère des cultures quasi-disparues. Moi, je ne doutais pas que l’esprit de Sitting Bull, de Crazy Horse, de Cochise ou de Geronimo planait dans la salle.

 

Je vous invite de tout coeur à suivre de près cet événement que représente le Festival America 2016. En ces temps de violence, de vide et de perte de sens, la voix des écrivains est plus précieuse que jamais.

Commenter cet article

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.