" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

14 Feb

Manu Dibango, makossa man

Publié par Daniel Guillon-Legeay  - Catégories :  #ART

MANU DIBANGO, Makossa man

MANU DIBANGO, Makossa man


Ce fut un grand honneur et un immense plaisir de pouvoir assister au concert donné par Manu Dibango, à Sucy-en-Brie (94), ce samedi 13 février. En cette veille de la Saint-Valentin, il est spécialement venu soutenir l'action courageuse de l'Association de la Cour Des Femmes qui oeuvre pour l'émancipation des femmes et pour l'éducation des enfants au Burkina-Faso. La Saint-Valentin est certes la fête des amoureux; mais plus largement, elle est aussi la fête de toutes celles et tous ceux dont le coeur bat à l'idée de rendre le monde plus juste et plus fraternel.

 

 

On le sait, Manu Dibango est l'apôtre d'un art multiculturel. Il a trouvé sa voie en combinant le makossa, musique urbaine de son Cameroun natal, avec les standards et les structures du jazz, ouvrant ainsi la voie au world jazz.

 

 

Mais, pour dire la fraternité entre les peuples, entre entre les hommes et les femmes également, nul besoin de grand discours. Avec son humanité, sa décontraction et son talent coutumiers, l'auteur de Soul Makossa et de Goro City nous a offert un moment de chaleur, de rêve et de beauté. En virtuose du saxophone, et avec sa présence massive et tranquille sur scène, il a fait revivre pour nous les grandes figures du jazz (notamment avec "Petite fleur" de Sydney Bechett; mais, moi, en l'observant et l'écoutant, je ne pouvais m'empêcher de songer au grand Charlie Parker - la mélancolie en moins) et fait vibrer les rythmes de la terre africaine.

 

 

Ce fut assurément un grand moment de partage universel. Du fond du coeur, j'adresse un grand merci à Manu Dibango, ainsi qu'à Sophie, le coeur vivant de l'Association de la Cour Des Femmes, pour ce moment extraordinaire de talent, de chaleur, de beauté et fraternité - ô combien rare et précieux dans un monde qui en est si fort dépourvu!

 

 

Je mets en partage ces quelques photos prises durant le concert.

 

Manu Dibango, makossa manManu Dibango, makossa man
Manu Dibango, makossa man
Manu Dibango, makossa manManu Dibango, makossa manManu Dibango, makossa man
Commenter cet article

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.