" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

14 Oct

La femme, avenir de l'homme?

Publié par Daniel Guillon-Legeay

Grotte de Lascaux

Grotte de Lascaux

 

Et si les premiers artistes de l'Humanité étaient…des femmes? C’est la question que pose La Tribune de Genève, suite à une très sérieuse étude scientifique américaine. Celle-ci tend à démontrer que, contrairement aux idées reçues, trois quarts des peintures rupestres des sites préhistoriques ont été réalisés par des femmes. C’est en tout ce que croit pouvoir établir l’archéologue américain Dean Snow, de l'Université de Pennsylvanie.

 

http://www.tdg.ch/savoirs/Les-premiers-artistes-de-l-Humanite-etaient-des-femmes/story/31398484​

 

Je vous laisse juger par vous-mêmes de la validité des arguments et des preuves qu’avance l’archéologue américain à l’appui de sa thèse. La communauté scientifique n’est certes pas unanime, et les avis sont partagés. Toutefois, Dave Whitley, également archéologue, n'hésite pas à affirmer que : « Les travaux de Snow sont une contribution historique au sujet ».

 

Une « contribution historique » assurément. Cette découverte montre en effet que l’art, l’une des plus lumineuses manifestations du génie humain, doit aux femmes une part immense de son prodigieux développement. Ainsi, lorsqu’elle scrute les origines lointaines de l’humanité, la science vient confirmer la parole énigmatique du poète : « La femme est l’avenir de l’homme ».[1]

 

Existe-t-il entre la création esthétique art et la féminité une secrète affinité? Voilà un problème philosophique qui demanderait sans doute à être sérieusement médité… "La femme est l'avenir de l'homme" chante le poète. Le savant, de son côté, fait la preuve que la femme est déjà présente dans le passé de l'homme... et dans l'enfance de l'art. 


[1] Louis Aragon, Le fou d’Elsa (1963)

Commenter cet article

Daniel Guillon-Legeay 16/10/2015 16:13

Merci tout d'abord pour votre commentaire. Vous avez bien perçu, je suppose, la part de l'humour dans mon texte et, également, la vraie question sur laquelle celui-ci se clôt. La femme possède-t-elle un talent particulier pour la création artistique? Mais il s'agit là d'une question aussi intéressante qu'insoluble, car il faudrait en effet définir le "féminin" par opposition au "masculin", la part entre l'inné et l'acquis... De la même façon, les peintures rupestres relèvent-elles de l'art, de la religion, du jeu ou de la magie? Peut-être un peu des quatre à la fois.... Il demeure que la découverte de l'archéologue américain a le mérite, comme cela ne vous a pas échappé, de rendre hommage aux femmes qui se sont trouvées, durant des millénaires, écartées de ce mode d'expression qu'est l'art.

Hervé BOURGOIS 15/10/2015 22:15

J'aime bien ce sujet. Il semble n'avoir aucun intérêt, d'une part il n'y a aucune raison que les femmes ne puissent pas avoir été les artistes de l'époque, d'autre part nous ne saurons jamais comment vivaient les gens il y a 20 000 ans... et plus particulièrement nous ne connaîtrons jamais leur langue et leur culture (leurs croyances)... et pourtant, il y a plein d’aspects contextuels qui vont avec et qui donnent à réfléchir.
Tout d’abord, ces artistes étaient des homo-sapiens, des gens comme vous et moi, avec la même intelligence (la même capacité d’abstraction), doués de la parole… tout pareil à nous, à part que le papyrus n’avait pas été découvert, alors le téléphone et la télévision… Il est probable qu’ils utilisaient tout autant leur capacité intellectuelle que nous, le cerveau humain n’aime pas raisonner, c’est consommateur d’énergie, mais il aime apprendre… Qu’apprenaient-ils pour pouvoir emmagasiner autant d’âneries que nous qui savons utiliser une carte de crédit, faire nos courses dans un supermarché, lire la carte d’une ville, décoder un plan de métro ? Comme ils n’avaient que la nature sous les yeux, il est probable qu’ils savaient reconnaître à 500 mètres un mammouth femelle d’un mâle, les différentes herbes comestibles qui poussaient dans leur environnement, et leurs propriétés… mais ils n’avaient pas le besoin d’écrire (étonnant, il fallait peut-être inventer le commerce)… donc ils peignaient. Et pour quoi faire ? Etait-ce de l’art, les tableaux noirs d’une école, des symboles culturels (donc religieux) ? Lorsque je dis « il », je précise que je parle de l’homme, donc de l’homme ET de la femme. Alors si c’était des femmes qui peignaient, cela veut peut-être dire que ce sont les grecs qui ont inventé la domination masculine. D’ailleurs, ils ont inventé les jeux olympiques qui sont quand même le top de notre culture masculine… Ce n’est venu à l’idée de personne de dire que les jeux olympiques ce serait les empereurs obèses (après Jules César) qui se mesuraient à leur femme, et pas les meilleurs « mâles » bien entraînés qui pouvaient ainsi montrer l’infériorité des femmes.
Que la femme soit l’avenir de l’homme est également une ânerie d’un poète mâle (qui a bien sûr le droit d’aimer et de flatter les femmes), tout autant que celles de ceux qui mélangent les acquis (culturels) et l’innée en disant que les femmes ne savent pas lire les cartes routières, ou qu’elles sont plus observatrices que les hommes, comme personne ne les écoute (Cf. P. Bourdieu), elles ont tout le temps d’observer... il faut bien utiliser son intelligence à quelque chose.
Quant à « l’une des plus lumineuses manifestations du génie humain », cela me fait également sourire. Le mot « manifestation » est judicieusement choisi, l’homme n’a pas choisi d’être intelligent, je devrais dire plus intelligent que ses descendants, en particulier ceux que nous connaissons bien, les mammifères, car nous ne savons pas trop ce que cela signifie, être intelligent, à part savoir se guider dans le métro sans se tromper, faire des abstractions (les mammifères savent en faire aussi, mais comme ils ne savent pas parler…), et des associations de pensées (donc d’inventer des choses)… Cependant, les animaux sociaux sont bien rares, et nous savons que notre intelligence est indissociable de notre vie sociale, donc elle n’est pas le propre de l’homme mais celui de l’Homme. Il est donc normal que nous apprenions à utiliser un téléphone plutôt que de reconnaître l’éléphant mâle de sa femelle. Par ailleurs, nous pensons être rationnels car nous savons limiter nos raisonnements pour ne pas heurter nos croyances, donc nos acquis culturels, comme la domination masculine par exemple (), mais si nous acceptions notre condition humaine, peut-être comprendrions nous que la rationalité n’est qu’un art comme un autre… et que peut-être la plus lumineuse manifestation du génie humain est en fait la seule !

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.