" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

03 Oct

Les parapluies de Hong Kong: combat pour la démocratie

Publié par Daniel Guillon-Legeay  - Catégories :  #POLITIQUE

Les parapluies de Hong Kong: combat pour la démocratie

"Nul ne saurait aliéner sa liberté de juger ni de penser ce qu'il veut, et tout individu, en vertu d'un droit supérieur de nature, reste maître de sa réflexion. Par suite, ce serait s'exposer à un désastre certain que de vouloir obliger les membres d'une collectivité publique - dont les opinions sont diverses voire opposées - à conformer leurs paroles aux décrets du pouvoir suprême... Ce sera donc un gouvernement violent que celui qui refusera aux citoyens la liberté d’exprimer et d’enseigner leurs opinions; ce sera au contraire un gouvernement modéré que celui qui leur accordera cette liberté." (Spinoza, Traité des Autorités théologique et politique, chapitre 20, 1670).

Beaucoup de gens l'ignorent, mais c'est pourtant vrai: Spinoza fut un fervent défenseur de la démocratie et de l'Etat  de droit et, de ce fait, le véritable précurseur du mouvement des Lumières et de notre modernité politique.

Non par idéalisme, mais par réalisme politique. Les hommes, observe Spinoza, sont ainsi faits qu'ils ne peuvent s'empêcher de penser ni de vouloir exprimer leurs pensées. De sorte qu'aucun pouvoir politique, le plus autoritaire fût-il, ne peut leur contester ni leur enlever ce droit naturel, car plus on s'efforce de les priver de leur liberté d'expression, plus ils sont exaspérés, et plus leur résistance est acharnée. "Les hommes, pour la plupart, ne supportent pas de voir traitées en délit les opinions qu'ils croient vraies...". Il n'y a pas de remède contre ce mal radical. La violence peut provisoirement triompher, mais elle est contre-productive : tôt ou tard, elle finit par emporter le pouvoir qui l'a engendrée et utilisée.

C'est pourquoi Spinoza défend l'idée que la paix de l’Etat ne peut être fondée durablement que sur la liberté de pensée et de conscience accordée à tous les citoyens, dans le cadre défini par la loi. Loin d'être ennemie de l'Etat, la liberté de penser en est la condition de possibilité et de salut.

A l'heure où j'écris ces lignes, personne ne peut savoir quelle tournure vont prendre les événements qui se déroulent actuellemnt à Hong Kong et dont l'onde de choc commence à se propager dans le reste de la Chine communiste. Mais je tiens à exprimer ici toute ma solidarité avec les étudiants chinois, qui, couverts de leurs seuls parapluies, font entendre leur légitime aspiration à la démocratie, à une démocratie réelle et complète.

 

#occupycentral, #umbrellarevolution

Commenter cet article

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.