" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.

18 Oct

Du selfie à la peinture de soi dans les Essais de Montaigne

Publié par Daniel Guillon-Legeay  - Catégories :  #ETHIQUE

Du selfie à la peinture de soi dans les Essais de Montaigne

Je vous recommande la lecture de l'excellent article de Stéphane Delisle consacré à Montaigne, paru dans le journal Le Devoir, sous le titre: Un «selfie» au massacre de la Saint-Barthélemy. Du selfie (égoportrait) à la peinture de soi et de l'humaine condition pratiquée par Montaigne tout au long des Essais, l'écart est immense. A tous ceux et toutes celles qui regrettent de n'avoir jamais le temps de lire Montaigne, je recommande vivement  cet article, centré sur la question de "l'autoportrait" si l'on peut dire, si tant est que Montaigne ait vraiment cherché à faire de lui un "autoportrait". Car il faudrait comprendre comment en se peignant soi (sujet singulier plongé dans la contingence), Montaigne en arrive à découvrir l'humaine condition (réalité universelle et transhistorique). Mais si vous voulez savoir comment Montaigne répond à la  question "Qui suis-je?" , je pense que l'article de de Stéphane Delisle apporte des éléments de réponse fort pertinents.

D'ailleurs, je ne résiste pas au plaisir d'en citer un extrait:


"Qu’on le veuille ou non, les réseaux numériques font partie du quotidien. Force est de constater que cette technologie de l’information et du divertissement redessine les frontières par lesquelles les êtres humains pensent le monde et se définissent par les images qu’ils diffusent d’eux-mêmes. Mais derrière cette surexposition d’égoportraits rendue possible grâce aux téléphones « intelligents » et autres gadgets dans l’ère du temps, ne se cache-t-il pas un essai plus ou moins fructueux pour masquer l’ahurissante insignifiance de nos existences ordinaires et éphémères ? Dit autrement, se peut-il que cette célébration d’ego traduise en fait un malaise où le besoin de se travestir en ayant recours à des portraits envoyés sur Instagram évite justement de plonger dans les profondeurs de l’introspection sans laquelle on peut difficilement se comprendre, se découvrir et se saisir ? C’est à cette exploration de soi que le philosophe Michel Eyquem de Montaigne (1533-1592), auteur des non moins célèbres Essais, convie le lecteur. Tout comme lui, il encourage ce dernier afin qu’il prenne le pinceau pour brosser son autoportrait dont l’appréciation ne se jaugera qu’à la manière dont l’artiste aura réussi à former sa vie. Car, comme l’écrit avec justesse le philosophe : « J’ai mis tous mes efforts à former ma vie. Voilà mon métier, et mon ouvrage. » (Livre II, chap. 37) C’est donc à un projet de création de soi, réel et authentique, que le lecteur est invité en parcourant les pages des Essais. Un projet existentiel d’autant plus engageant qu’il exige un temps d’arrêt propice à l’introspection et un déploiement d’efforts que jamais un « post » (envoi) instantané ne pourra égaler."


Un grand merci à Stéphane Delisle.

Voir également mes articles consacrés à Montaigne sur ce blog :))

Commenter cet article

À propos

Mine de rien, ce blog se propose de développer une approche philosophique sur diverses questions, en prenant appui sur la philosophie bien entendu, mais aussi sur le cinéma, la littérature, les chansons, les arts martiaux, la politique, la morale... Parce que la philosophie s'intéresse à tout ce qui fait de nous des êtres humains, elle ne s'interdit aucune porte d'entrée.